Les urgences en randonnée : les procédures et les numéros d’urgence à connaitre 

Être livré a soit même en pleine nature est une des raisons pour lesquelles la randonnée est une activité exceptionnellement enrichissante, mais qui peut comporter son lot de risques. En montagne, même en pleine campagne, une chute ou une torsion de cheville peuvent vite dégénérer en une urgence vitale, en fonction des conditions météo et de l’environnement. Que vous randonniez seul ou en groupe, voici les numéros d’urgence essentiels à connaitre et les procédures de premier secours afin de créer un bilan à transmettre aux secouristes.

logo bigfoot

ARRRGGG ! Comment je fais moi sans téléphone ?!

Les numéros d’urgence à connaitre

Ces numéros sont valables aussi bien pour les urgences du quotidien qu’en randonné, apprenez ces numéros ainsi que le service de secours auquel ils sont rattachés par cœur. Transmettez ce savoir à tous les membres de la famille, y compris aux enfants, ils sont joignables depuis n’importe quel téléphone fixe, mobile ou cabine téléphonique. Attention, l’utilisation de ces numéros pour des urgences non justifiées peut être passible de deux ans d’emprisonnement ainsi que de 30000€ d’amende.

112 – Urgences

Le 112 est un numéro d’urgence universel et européen. Il est à appeler en priorité, car ce service permet de déclencher d’autres services de secours comme les pompiers, la police ou le Samu. C’est généralement le premier numéro à appeler puisqu’il est capable de transférer vos appels, de vous localiser et même de vous donner des conseils médicaux de premiers secours.

18 – Sapeurs-pompiers

Les pompiers répondent à toutes les situations d’urgence, d’accident ou de péril.

15 – SAMU

Le SAMU (Service d’Aide Médicale d’Urgence) ou SMUR (Structure Mobile d’Urgence et de Réanimation) sont des services de secours spécialisés dans le cas de blessures graves ou de crise cardiaque. Ils sont fréquemment accompagnés des pompiers.

17 – Police

La police répond à toutes les infractions nécessitant leur intervention immédiate. Il est important de noter que ce numéro est réservé aux urgences, sinon appelez votre commissariat ou gendarmerie de quartier.

196 – Secours en mer

Pour toutes les urgences relatives au nautisme et à la navigation, ce service permet de déclencher les sauveteurs en mer ainsi que les services de secours classiques.

114 – Service d’urgence SMS

Destiné aux personnes sourdes et malentendantes, ce numéro d’urgence est accessible par SMS dans les cas où vous ne pourriez pas parler.

Les meilleurs kits de premiers secours

Comment faire pour appeler les secours sans réseau ?

En montagne et en pleine nature, le réseau téléphonique est souvent obstrué par le relief des montagnes, les arbres ou même simplement la distance qui vous sépare de l’antenne la plus proche. Les numéros d’urgence peuvent êtres utilisés partout et gratuitement et sur n’importe quel réseau d’opérateur. En effet, lorsque votre téléphone n’affiche pas de réseau  ou urgence uniquement, il est probable qu’il capte en réalité le réseau d’un autre opérateur. Ce dernier est en effet contraint par la législation française de vous laisser passer des appels d’urgence sur son réseau. 

La première étape lorsque vous souhaitez contacter les secours en montagne ou en randonnée est donc de composer le 112 peu importe ce que votre téléphone affiche en termes de réseau. Il est également possible d’essayer d’envoyer un SMS au 114, qui tentera de s’envoyer jusqu’à ce que vous retrouviez du réseau.

Si cette première étape ne fonctionne pas, commencez par tenter d’activer/désactiver le mode avion de votre téléphone afin qu’il recommence une nouvelle recherche de réseau. Éteindre et rallumer son téléphone peut aussi être une solution, en fonction des modèles.

Si cela ne fonctionne toujours pas, vous allez devoir vous déplacer. En fonction du relief et de la végétation alentour, recherchez un point le plus haut et dégagé possible afin de retrouver du réseau. Gardez un œil sur votre téléphone, car il se peut que vous déplacer de quelques mètres suffisent à régler le problème. Il est également possible de revenir sur vos pas.

Quelle est la procédure d’appel des secours ?

Lorsque vous êtes en communication avec les secours, les informations que vous allez leur communiquer sont cruciales pour la suite des opérations. En restant calme et en catégorisant les informations que vous donnez, vous accélérez la mise en place des procédures d’urgence. Donnez vos informations dans cet ordre et ne raccrochez jamais sans que votre interlocuteur vous en donne la permission : 

  • Localisation : adresse, chemin, région ou station de ski, ou à défaut des indications claires de l’itinéraire emprunté.
  • Nature de l’urgence : chute, accident, etc.
  • Nombre de personnes blessées et état : décrivez les symptômes en partant des plus graves vers les moins graves.
  • Gestes réalisés : la liste des actions et des gestes de premiers secours déjà réalisés ou en cours.
  • Informations personnelles : donnez votre identité ainsi que votre numéro de téléphone.
urgence ambulance

Quelle est la procédure pour faire un bilan pour les secours ?

Juste avant d’appeler les secours, il est possible de réaliser un bilan afin de faciliter et d’accélérer la procédure. Cette suite mnémotechnique permet de couvrir tous les aspects d’une urgence, dans le cas où vous trouveriez une personne blessée ou inconsciente à terre. Cette procédure s’appelle le SRABCDE et a été développée par les services de secours et est applicable dans absolument toutes les situations, au travail, a l’école, en montagne ou dans la rue. Dès qu’une étape de cette procédure est passée, vous pouvez commencer la suivante.

S pour sécurité

Pour éviter un sur-accident, vérifiez que vous rapprocher de la personne blessée ne constitue pas un danger pour vous, pour d’autres personnes ou encore pour le blessé lui-même. Le danger peut provenir d’un incendie, d’une route ou encore des substances chimiques. C’est également le moment de vous munir de gants de protection ou encore de masques de sécurité.

R pour réponse

Réponse est la réponse immédiate aux grosses hémorragies ou amputations qu’il faut traiter en priorité par compression (pansement compressif) ou par garrot. Si aucun de ces blessures ne sont présentes, on essayera dans un premier temps d’évaluer le niveau de conscience de la victime en l’appelant, en lui posant la main sur l’épaule ou en lui serrant la main.

Voici comment réaliser un pansement compressif : 

A pour Airways (voies respiratoires)

Contrôlez la présence de corps étrangers dans la bouche ou aux alentours des voies respiratoires de la victime. Basculez sa tête vers l’arrière en positionnant votre main sur son front et en retenant son menton avec deux doigts. Si quelque chose peut l’empêcher de respirer, retirez-le. Si l’obstruction est profondément insérée dans les voies respiratoires, pratiquez la manœuvre d’Heimlich ou encore les tapes dans le dos.

B pour Breathing (respiration)

Sur le dos, vérifiez si la victime respire en positionnant votre joue devant ses voies respiratoires tout en regardant son abdomen. S’il ne bouge pas, la victime ne respire pas et vous devrez commencer le massage cardiaque immédiatement. Notez qu’il est possible d’appeler les secours en haut-parleur avant de commencer le massage cardiaque afin qu’il vous donne des conseils, mais également pour accélérer la procédure de secours.

Comment faire un massage cardiaque : 

C pour Circulation (rythme cardiaque)

Vérifiez la présence d’un pouls au niveau de la carotide ou du poignet. Si aucun pouls n’est ressenti, recherchez un défibrillateur, ou bien, commencez le massage cardiaque comme ci-dessus.

D pour Dizziness (handicap)

Si votre victime respire et que son cœur bat, vous pouvez rechercher d’éventuelles fractures, pertes de sensibilité ou encore en parcourant ses membres un à un pour rechercher d’éventuelles blessures.

Vous pouvez également positionner la victime en position latérale de sécurité à ce moment-là:

E pour Environnement (alentours)

Protégez votre victime des dangers alentour ou de toute autre source d’inconfort comme le froid ou les intempéries avec une couverture de survie par exemple.

Retour en haut